Ecran tactile résistif (Technologie)

Les écrans tactiles résistifs : dossier complet de la rédaction (fonctionnement, applications, avantages, inconvénients).

Longtemps considérés dignes d’une technologie futile et inapplicable selon les anti-progressistes, les écrans tactiles ont considérablement évolué depuis leur première apparition dans les années 1970 et sont devenus tout aussi habituels et instinctifs que l’utilisation d’une carte bleue ou une télévision.

Les nouvelles techniques de contrôle tactile, les limites affichées de certaines et l’évolution des applications ont mené la vie dure aux écrans tactiles. La bataille a vu deux systèmes principaux survivre et tirer leur épingle du jeu : capacitif et résistif. Ce dossier vous présente plus particulièrement les écrans tactiles résistifs et leurs technologies.

écran résistif

Fonctionnement de la technologie résistive

Comment fonctionne un écran résistif ?

La dalle tactile résistive est constituée de deux couches parcourues par un courant électrique. La première couche est un support en verre, au-dessus de laquelle se trouve une seconde épaisseur en plastique souple, qui est à la surface du téléphone.

Ces membranes sont conductrices par l’ajout d’une couche d’oxyde métallique, elles sont maintenues séparées par des minuscules patins isolants.

Lorsque l’utilisateur exerce une pression sur un point précis de l’écran, la surface en plastique souple entre en contact avec l’écran en verre. Les deux surfaces entrent en contact, ce qui entraine une variation dans les champs électriques des deux faces, qui sera retransmis en information et traité par l’algorithme de calcul intégré dans l’appareil.

schéma écran tactile résistif

Schéma écran tactile résistif

Applications de la technologie d’écrans résistifs

Quelle est l’utilisation faite des écrans résistifs ?

Les écrans résistifs font partie de notre quotidien depuis plus d’une dizaine d’années. On en croise tous les jours dans la rue : distributeur de billets de banque , bornes interactives caisses automatiques dans les supermarchés.

Nintendo DSLes écrans tactiles résistifs connaissent également un grand succès dans le domaine de l’informatique, notamment les tablettes graphiques qui nécessitent une grande précision et l’utilisation d’un stylet. Une dalle résistive équipe également les fameuses consoles portables Nintendo DS.

La téléphonie mobile n’est pas en reste, bien que depuis l’avènement de l’iPhone les écrans tactiles capacitifs soient à la mode. Bon nombre de fabricants de téléphones portables continuent de mettre en avant la technologie résistive, sans nécessairement communiquer à ce sujet.

Pour déterminer si un téléphone portable fonctionne en résistif ou capacitif lorsque aucune indication n’est disponible, il existe une solution imparable : si l’appareil est livré avec un stylet, il utilise un écran résistif.

Pour en savoir plus : applications pour les écrans tactiles.

Avantages et inconvénients du résistif

La technologie résistive offre une panoplie d’avantages techniques qui font d’elle une solution d’écran tactile incontournable dans certains cas de figures. La plupart des GPS, agendas électroniques, caisses enregistreuses et consoles de jeux portables tactiles en sont munis.

résistifLa précision d’un écran tactile résistif est potentiellement plus élevée que pour un écran capacitif, notamment grâce à l’utilisation d’un stylet qui s’avère un outil bien plus fin et donc plus précis qu’un doigt.

Si la technologie du multi touch (reconnaissance de plusieurs points de contact simultanés) favorise a priori une utilisation sur écran tactile capacitif, il est néanmoins possible d’adapter le multi touch sur un écran résistif. Nous avons donc en théorie une égalité parfaite à ce sujet.

En revanche l’avantage est clairement donné aux écrans résistifs en matière de prix, le coût de fabrication est nettement moins élevé que pour un écran capacitif, ce qui a des répercussions non négligeables sur le prix de vente des appareils ou le ratio qualité/prix.

Contrairement à son confrère écran capacitif, l’écran tactile résistif peut être utilisé avec n’importe quelle surface de pointage. Qu’il s’agisse d’un stylet, d’un ongle, d’une main nue ou gantée, une dalle résistive répondra positivement à toute forme de pression. On notera également une résistance de l’écran à la présence d’eau, de poussière ou de graisse.

écran résistifLe capacitif souffre toutefois de contraintes à prendre en compte.

La conception souple de la première couche rend les écrans résistifs sensibles aux griffures, rayures et autres dégradations créées par des objets pointus.

Un autre point noir concerne la moyenne réactivité du résistif, en effet parfois il faut appuyer fort, ou répéter une même opération avant d’obtenir l’effet escompté. Cette sensation peut varier en fonction de l' »âge de la dalle ».

Enfin la transparence d’un écran résistif n’est pas pour servir son image. Il consomme généralement 20 à 25 % de la luminosité de l’écran. Qui plus est l’accumulation de couches peut générer des reflets et nuire aux angles de vision de l’écran.

Complément d’information

Pour les amateurs de données techniques, voici une explication plus détaillée (empruntée à Wikipédia) du fonctionnement de la technologie des écrans tactiles résistifs :

Les systèmes résistifs sont constitués d’une plaque de verre dont la surface est conductrice (résistive : ITO). Celle-ci est recouverte par un film plastique dont la sous face est conductrice (résistive : ITO). Ces 2 couches sont tenues distantes par de microscopiques cales d’espacement ; de plus, une couche additionnelle est ajoutée en surface pour éviter les égratignures (par exemple, par les pointes de stylets).

résistif

Ecran résistif : superposition des couches

Un courant électrique est induit dans les 2 faces conductrices pendant l’opération. Lorsque l’usager touche avec la pointe d’un stylet (ou d’un doigt), la pression exercée amorce un contact entre les 2 faces électrifiées.

La variation dans les champs électriques de ces deux faces conductrices permet de déterminer les coordonnées du point de contact. Une fois les coordonnées déterminées, le traitement logiciel par le système s’établit.

La conductivité électrique de ces deux faces s’use un peu lors de chaque contact entre elles (à cause des décharges électriques : micro étincelles). C’est pourquoi la précision de la détection des coordonnées du point touché se réduit avec l’usage. Cette technique oblige l’utilisateur à recalibrer le pavé tactile. Ce recalibrage consiste à masquer l’usure du tactile en répartissant, sur toute sa surface, les erreurs des régions tactiles les plus usagées.

Nous espérons que vous êtes désormais incollables sur la technologie des écrans tactiles résistifs !

Sources images : Mizzenmast, Presence-pc, Frandroid, Mobilehub

© 2011 Interfaces tactiles. Tous droits réservés.